http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3505.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3624.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3618.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3628.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3626.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3622.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3489.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3491.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3497.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3499.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3501.jpg
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-33__DSC3611.jpg
 
 

Pour Rêve, Baby, Rêve ! je me suis inspirée d’une chanson du groupe Suicide. C’est un appel à la liberté que je lance, une recherche de nouveaux espaces où subsisterait encore la conviction que quelque chose peut se produire. Tel Alan Vega, j’invite à garder nos rêves brûlants pour toujours ; notre liberté ne sera conservée qu’à ce prix. Rêves d’extrêmes face à des situations limites, douces délinquances pour se sentir vivant. Rêve, Baby, Rêve ! c’est aussi Hochelaga-Maisonneuve, c’est la violence parfois corrosive qui habille la quotidienneté de ses rues, c’est avant tout une humanité colorée et singulière à la recherche du paroxysme de l’existence. Pour moi, cette survivance, malgré tout, fait image et elle révèle un fort potentiel poétique.

10 janvier au 22 février 2014
Galerie de LUQAM

Photo: L.P. Côté

(2013-2014)