This text will be replaced
 
 
http://isabelleguimond.ca/files/gimgs/th-34_1150484_505463772878016_424389035_o (1).jpg
"Lord Satan"

papier, acrylique, vinyle argent
2013

 


L’Atelier de création rassemble cinq artistes émergents et un artiste international invité.
Pendant quatre mois, ces six artistes aux pratiques et aux parcours différents vont partager leurs réflexions et savoir-faire pour créer ensemble une œuvre commune.



Alejandro Garcia Contreras
, artiste invité de cette édition, mêle peinture, dessin, sculpture, photographie, vidéo, graphisme et performance dans sa pratique.
Né à Tapachula (Chiapas) au Mexique en 1982, l’artiste s’inspire de la culture de masse contemporaine, du folklore mexicain, des mythes, de l’occultisme, des religions et des icônes pop de sa génération.
Il recourt autant au cinéma d’animation qu’à la sculpture pour raconter des nouvelles dans lesquelles le thème de la mort, omniprésent dans la culture mexicaine, se déploie sous toutes ses formes et dans tous ses états. C’est sur ce sujet, tabou dans la culture occidentale, qu’Alejandro Garcia Contreras propose à Ben Clarkson, Isabelle Guimond, Matt O’Hara, Naghmeh Sharifi et Chris Simonite, cinq artistes de la relève sélectionnés sur appel à projets, de travailler pour cette seconde édition des Ateliers. http://alejandrogarciacontreras.com/

Ben Clarkson est artiste, dessinateur, programmateur multimédia, illustrateur. Il travaille à Winnipeg. Il dessine aussi bien des hommes combattant avec des loups-garous, que des sex-toys, des vampires cyclistes, des maisons de rêves. Il évolue autant dans la sphère publique réelle que dans la sphère du virtuel (street art, web art) qu’il alimente en 2D et 3D par ses sculptures, collages, jeux interactifs, fausses publications, vraies publications, et performances. http://thebenclarkson.com/

Isabelle Guimond se dédie à la création d’images par le dessin, le collage, la photographie et tout particulièrement la peinture. Sa peinture rend compte, par sa facture, de l’influence des différents mediums qui habitent sa pratique : l’impression de portrait en instantané, de collage du quotidien (panneaux publicitaires, éléments du paysage urbains, mobilier…) habitent ses images. Les visages expressifs et les objets et décors qui s’exhibent sur les toiles d’Isabelle évoquent l’iconographie d’un Facebook, comme figé dans une sorte de mélancolie : notre culture populaire et quotidienne prise sous les phares d’un voyeurisme détaché. http://isabelleguimond.ca/

Mat O’Hara vit et travaille à Montréal. Photographe, vidéaste et artiste d’installation, son travail interroge notamment l’acte de célébrer, les postures de la fête et tous les accessoires qui s’y rapportent (ballons, confettis, serpentins, etc.). Il isole chaque composante du rituel festif, déconstruisant l’acte performatif jusqu’à le rendre à la fois absurde, étrange et curieux.

Naghmeh Sharifi est peintre. Elle est fascinée par le mythe de Psyche, le concept d’âme et la complexité physique et mentale qui fait de chaque être un être unique. Ses portraits et scènes collectives à la touche fluide se trouvent comme parasitée par des éléments de l’inconscient, de l’invisible, qu’elle fixe et qui viennent révéler ses personnages. http://www.naghmehsharifi.blogspot.ca/

Chris Simonite est artiste, musicien et dessinateur. Il travaille à Ottawa. Son travail s’intéresse avec humour et satire à la virilité contemporaine, à la religion et au nationalisme. C’est par la performance, la vidéo, l’animation et le dessin qu’il remet en question les récits du 21e siècle. En septembre 2011, la Galerie 101 à Ottawa lui a consacré sa première exposition monographique Mansongs. www.Simonite.com -

http://lesterritoires.org/2013/08/atelier-de-creation-2/#sthash.mITYxt0d.dpuf